La Chapelle de Rocamadour


DIAPORAMA de PHOTOS

Flash Player pas à jour

Photo propriétaire (no copy)


La Chapelle de Rocamadour dont le nom évoque un rocher au milieu des flots, a été construite sur le "sillon" (digue naturelle de galets) entre 1610 et 1648. Elle a été précédée par 3 autres édifices bâtis vers 1183, 1376 et 1527.

On trouve des ex-voto marins (surtout des maquettes de bateaux). Ceux-ci expriment la reconnaissance de marins croyants, sauvés d'un grave péril en mer, à la suite d'un voeu.

De plus, des pélerins originaires de pays du Nord de l'Europe, rentrant de Rocamadour, embarquaient à Bordeaux ou à la Rochelle. Ils aimaient faire escale ici, à Camaret, à l'abri de la digue du "Sillon". Ainsi serait née l'idée de bâtir un sanctuaire dédié à Notre Dame de Rocamadour.

Tous les ans, le premier dimanche de septembre, les Camarétois y accourent pour la messe du "Pardon de Notre Dame de Rocamadour". Cette fête en l'honneur du monde maritime rassemble les Camarétois, très attachés à leur chapelle, ils y font mémoire de tous les marins de Camaret péris en mer. Les bateaux présents dans le port arborent, lors de cette cérémonie, leur "grand pavois" pour escorter le canot de sauvetage, à bord duquel les autorités religieuses, civiles et militaires prennent place, afin d'aller dans la baie déposer une couronne de fleurs à la mémoire des marins disparus.
Du printemps à l'automne, c'est un lieu de grand passage, de recueillement.

Pourquoi le clocher est-il cassé ?
En 1694, les Anglais et leurs alliés ont voulu s'emparer de Brest par voie de terre. Le 30 juin, 1300 soldats Anglais tentent de débarquer sur le "Sillon" et la plage de Trez Rouz, en face. Une violente riposte de la batterie de la Tour Vauban et de la troupe se termine par la déroute des Anglais et de leurs alliés.
Au cours de cette bataille, dite de "Camaret" un boulet tiré d'un bateau anglais aurait "décoiffé" la flèche de la chapelle. Elle est demeurée en l'état, en souvenir de ce grand jour car une légende raconde que Notre-Dame apparut au fort du combat et renvoya le malencontreux boulet sur le vaisseau coupable, qui coula.

Une toile attribuée à Charles Cottet, à gauche du choeur, représente les femmes de Camaret se lamentant devant les ruines fumantes de leur chapelle incendiée en 1910.
Aussitôt, un mouvement de solidarité souleva les Camarétois. Un comité de restauration se forma sous la présidence du poète Saint-Pol-Roux alors établi à Camaret. La charpente fut refaite par François Keraudren, constructeur de navires, en forme de coque renversée. Le grand Christ en bois, en face de la chaire, est l'ancien Christ du cimetière. Tout ce qu'il y avait de bois dans la chapelle fut brûlé. Des bouées de sauvetage et des modèles réduits de navires y sont suspendus en ex-voto. Avant les sirènes, on sonnait la cloche de Rocamadour en cas de brume. Une statuette de la vierge, du 18ème siècle, dite "Vierge de Calais", à été offerte en ex-voto par un capitaine de Calais, sauvé d'un naufrage en 1728. Elle existe toujours.

Les plafonds de la chapelle conservent des blessures par balles de mitrailleuses reçues lors des combats de libération de la Presqu'île, en 1944, les Allemands fuyant Brest, s'y étant réfugiés.

QU’EST-CE QU’UN EX-VOTO ?

Un Ex-voto est un message déposé en remerciement pour une grâce reçue. Ex-voto veut dire en latin : “à la suite d’un voeu”.

 

      

 

 



statistiques


 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement