Un peu d’histoire ... la fin tragique du poète Saint-Pol-Roux

Camaret

 

“Camaret, par ce matin d’été,
c’était la beauté, 

toute la jeunesse du monde
Je sentis que mon destin m’y conduisait,

sous la féerie claire des voiles.

que je n’avais plus le droit de partir…

 Et j’y suis demeuré
au milieu des paysans et des pêcheurs.


…Je remercie Camaret d’une hospitalité
de trente ans qui ne finira jamais
puisque c'est dans son sol que je dormirai...
j'ai fait inscrire sur un entablement
de mon manoir ces mots orgueilleux peut-être :
Ici j'ai découvert la vérité du monde
Tout le secret de ma solitude,
de ma méditation,
conséquemment de mon prudent silence
gît là."

Saint-pol-roux, le Boultous - 1922

On ne passe pas par CAMARET SUR MER,
Pointe extrême de cette Presqu'île du Bout-du-monde,
Tracée comme une croix en plein coeur de la mer d'Iroise.
On y vient, souvent on y revient ;
Parfois même on s'y établit pour toujours,
Pour en faire sa demeure d'éternité
Comme l'écrivait le poète Saint-Pol-Roux
au début du 20ème siècle.

 cliquez sur les photos

   




























 

          



statistiques





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement